Voilà 2 ans que je roule avec ce casque et il est largement temps de faire un petit compte-rendu ! J'ai choisi ce modèle car je voulais un look qui aille avec une moto néo-rétro, voire custom américain. Je voulais un intégral et l'impératif que j'avais, c'était d'avoir une visière solaire intégrée.

Et avoir une visière solaire intégrée sur une gamme classique, et bien ça rend vite les choix très limités ! Car passé le coup de coeur visuel d'un Bell Bullit ou même d'un Premier Trophy et tous leurs concurrents, force est de constater que la visière solaire, on peut oublier. Et moi depuis que j'y ai gouté à cette visière solaire, et bien je ne peux plus m'en passer. Me voilà donc en recherche d'un intégral avec solaire rétractable, le tout dans un look qui passe bien sur les machines un peu classiques. Donc en éliminant la majorité du marché (c'est à dire du sportif et du sport GT), je tombe sur la marque américaine Simpson. Le modèle Venom attire mon attention avec son look atypique, les tests semblent plutôt bons alors bingo, voilà l'élu de mon coeur.

Casque Simpson Venom

On est sur un casque moyenne gamme tarifé aux alentours de 350 euros. A ce moment là, il faut savoir que je viens d'un Schuberth S1 Pro haut de gamme réputé pour son silence et sa qualité de fabrication. Du coup je pars sur le Simpson en espérant ne pas être trop déçu car je sais que je vais forcément descendre en gamme.

Le casque est bien équipé, livré avec une housse somme tout classique mais avec un imprimé sympa, un Pinlock à installer, les stickers réfléchissants à coller si on le souhaite et une bavette anti-remous amovible. Première sensation : ça taille plutôt petit ! j'ai failli le renvoyer et passer sur la taille au dessus car les premiers enfilages étaient difficiles. Mais il n'était pas douloureux alors j'ai tenu bon et il s'est fait à mon crâne après quelques heures de balades. Il faut garder à l'idée que c'est souvent comme ça, les débuts avec un casque neuf ne sont pas toujours agréables, voire parfois légèrement douloureux, mais c'est le temps que les mousses et la garniture prennent la forme de votre crâne. Un casque trop confortable dès le début risque d'être un poil trop grand après quelques centaines de kilomètres.

Le truc qui m'a le plus surpris, c'est le poids : environ 1300 grammes face aux 1500 grammes du Schuberth, en soit ce n'est pas énorme mais ça se sent tout de suite à la transition entre les deux modèles. Toutefois, ça ne rend pas le Simpson plus confortable à l'usage, même en le portant plusieurs heures. Parmi les détails qui m'ont plus, je citerai le large champ de vision, le poids, le look, la visière solaire qui se manipule facilement et qui est suffisamment grande.

Le confort général est plutôt bon, même sur les grosses balades d'une journée : pas de douleur à signaler, ni de fatigue au niveau de la nuque. Le casque sait donc se faire oublier à ce niveau, mais on n'est pas non plus comme dans un chausson : tout est plutôt ferme à l'intérieur.

Côté ventilation, on remarque des ouïes protégées par une sorte de métal grillagé. C'est beau et ça contribue au look général, mais il ne faut pas s'attendre à des miracles. Habitué à ressentir un filet d'air sur le haut du crâne avec le Schuberth, ce n'est pas le cas ici. Cependant, je n'ai pas eu trop chaud en été, preuve que les entrées d'air sont un minimum efficaces. Concernant les réglages, on ne peut qu'ouvrir ou fermer la ventilation de la mentonnière, celle qui permet de faire remonter l'air contre l'intérieur de la visière, et il vaut mieux le prévoir avant de partir car ces ventilations sont au nombre de deux et le réglage on/off se fait par l'intérieur du casque. C'est compliqué avec des gants, et impossible si la bavette est installée en ayant le casque sur la tête.

Ventilation casque Simpson Venom

Parlons en d'ailleurs de cette bavette ! Super efficace pour éviter les remontées d'air dans le casque, mais super pénible à installer. Elle se clipse sur la coque avec des pattes dans un pastique bas de gamme et moulé grossièrement. Résultat sur mon casque à moi, un côté de la bavette se déboite sans arrêt. Je ne sais pas si c'est uniquement sur mon exemplaire, mais c'est très pénible. Toujours concernant cette bavette, le plastique hyper dur et limite tranchant me griffe le front à chaque fois que j'enfile le casque. Bref, ce petit détail fait très bas de gamme et au quotidien j'avoue que c'est pénible. En été, je suis ravi de pouvoir virer cette bavette, mais en hiver elle est vraiment nécessaire, du moins sur ce modèle.

Bavette casque Simpson

Bavette Simpson Venom

Un autre détail qui ne m'a pas plu, c'est le niveau de bruit. Venant du Schuberth réputé pour son silence, le passage au Simpson m'a fait tout drôle. Ca m'a décidé à franchir le cap et à acheter des bouchons d'oreilles spécial moto pour filtrer les bruits du vent. Un artifice que je recommande largement pour tous ceux et celles qui portent un casque bruyant ! Même calé derrière le large fairing de mon Indian Chieftain, je ne prends plus l'air de plein fouet comme j'en prenais sur la Guzzi, mais les remous me semblent très amplifiés. Pour tout vous dire, je viens de me prendre un nouveau casque, j'en parlerai dans un autre article, mais c'est le jour et la nuit car la sensibilité aux remous d'air n'est pas du tout la même. Le Simpson Venom est donc un casque bruyant et les bouchons d'oreilles sont un vrai plus.

Casque Simpson Venom vu de face

Au final après deux ans d'utilisation, ça donne quoi ? J'avoue être mitigé. Venant d'un haut de gamme, je me dis qu'avec le Simpson, j'en ai pour mon argent, c'est à dire que c'est un casque moyen : bruyant, confortable mais sans plus, avec des détails de finition qui font tâche, mais très léger, joli, et qui semble tout de même assez bien vieillir. Néanmoins le haut niveau du Schuberth a fini par me manquer. Ceci associé au fait que j'avais des envies de modulable, je viens de passer sur un Shoei Neotec 2. C'est bien plus lourd, mais en terme de silence et de comportement face aux remous générés par ma bulle, la différence est nette... et la bavette du Neotec est nettement mieux conçue ! On n'est pas sur le même budget, ni sur le même look d'ailleurs, c'est clair, mais la différence en terme de confort et de finition est réellement flagrante. Ceci dit, un casque moyenne gamme d'une marque plus généraliste et plus distribuée, sera peut être au dessus du Simson à titre de comparaison. Difficile à dire, j'avoue manquer un peu de recul là dessus, mais j'ai quand même le sentiment que j'aurais pu avoir mieux pour 350 €.

Visière Casque Simpson Venom

Casque Simpson Venom vue trois quarts arrière

Commande visière solaire Casque Simpson Venom

Ventilation Casque Simpson Venom

Intérieur Casque Simpson Venom

Comments est propulsé par CComment