Le casque de moto, qu'il s'agisse d'un casque intégral ou autre est l'élément essentiel pour votre sécurité, et c'est aussi un objet qui peut coûter cher. Pour ces deux raisons, il est important d'en prendre soin et d'utiliser les bons produits pour son nettoyage.  Vous pourrez alors le garder pendant de nombreuses années.

Une motarde qui a la classe :)

 

Un casque intégral bien propre

Prendre soin de son casque au quotidien

Evitez les gestes classiques qui vous paraissent insignifiants, comme poser votre casque sur le rétroviseur de votre moto. Si votre rétro est large et épais, ce n'est pas trop gênant, si en revanche il est plutôt fin avec des tranches saillantes, le fait de le poser dessus pourrait marquer voir tasser le polystyrène qui absorbe les chocs. D'autre part, le risque que le casque tombe une fois sur le rétro n'est pas anodin, il suffit qu'un passant l'effleure avec le coude pour qu'il tombe. Tout cela peut paraît insignifiant, et le risque très limité, toutefois pour moi c'est contre nature.

Ne posez pas votre casque avec le sommet posé contre terre ! Certains font ça pour éviter que les saletés ne rentrent à l'intérieur. La peinture du casque est fragile, si vous le posez ainsi, il sera rapidement abîmé. Et puis un casque ce n'est pas une vulgaire paire de chaussures : on ne le pose pas par terre. D'accord, sur ce point, je suis un peu maniaque et ce n'est que d'ordre esthétique, mais flinguer la peinture sur un casque à plusieurs centaines d'euros, ça me fait mal personnellement. A la limite si vous le posez par terre, posez le sur vos gants, l'ouverture coté sol bien sûr.

Dois-je dire également qu'il ne faut pas s'asseoir sur son casque? C'est peut être bien de le rappeler, car on le voit souvent !

Nettoyer l'extérieur

Une règle d'or pour la coque, mais surtout pour la visière : pas de produits à base d'alcool. Certains vous diront qu'il ne faut absolument pas utiliser de produit à vitre, c'est vrai pour les produits à vitre à base d'alcool, mais vous pouvez parfaitement utiliser ceux qui n'en n'ont pas.

La raison est que les produits trop agressifs vont abimer prématurément le traitement antibuée de votre visière. Il en va de même pour les solvants ou carburants pour le nettoyage de la coque : à éviter à tout prix car ils peuvent endommager votre casque, même si à première vue, ça ne se voit pas. Utilisez donc simplement de l'eau tiède savonneuse. Pour éliminer les insectes qui sont venus terminer leur vie sur votre casque, l'idéal et de commencer par les imbiber d'eau en les mouillants bien pendant quelques minutes. Il sera alors bien plus facile de les retirer.

Pour la coque ou la visière, utilisez des chiffons très doux, ou mieux des microfibres. On en trouve partout en grandes surfaces, et ça ne coûte pas grand-chose. Une éponge qui gratte va abîmer le vernis du casque, bonjour les rayures !

Casque intégral sali par les insectes

Quand on regarde un motard de près avec tous ses insectes, c'est tout de suite moins sexy pour ces dames :)

Nettoyer l'intérieur d'un casque moto

Intérieur démontable ou non , casque intégral ou autre, dites vous que tous les casques sont lavables. Et heureusement car ils sont soumis à de nombreux facteurs salissants comme l'humidité en cas de pluie, la transpiration, ou encore produits coiffants. Aujourd'hui, nombreux sont les casques moto qui proposent des mousses détachables, tout ou en partie.  Les casques qui ont l'intérieur fixe, sont simplement moins pratiques à nettoyer. Généralement, le fabricant indique comment vous pouvez nettoyer les mousses (étiquette à l'intérieur, ou notice d'utilisation). Si ce n'est pas le cas, la règle reste simple : on utilise des produits peu agressifs, comme du savon de Marseille ou de la lessive très douce. Les mousses démontables pourront passer en machine à laver, mais personnellement je trouve ça quelque peu agressif et je préfère les plonger dans l'eau savonneuse pour plus de délicatesse (mais encore une fois, suivez les recommandations du fabricant).

Avis personnel car c'est du vécu : attention aux mousses qui ne sont pas cousues, mais thermocollées. J'ai eu la mauvaise expérience de voir la colle se désintégrer lors d'un lavage, pourtant c'était un casque haut de gamme. Ca venait peut être de la lessive utilisée, trop agressive, ou de la colle qui a mal vieilli, mais en tout cas ça m'a refroidi : il faut être vraiment délicat avec ce type d'intérieur.

Une fois l'intérieur démonté, vous pouvez également plonger votre casque dans l'eau tiède, légèrement savonneuse, afin de bien nettoyer les ventilations. Laissez tremper quelques minutes pour que les insectes engouffrés là dedans s'imbibent d'eau et se décollent, puis passez de l'eau dans les aérations pour les évacuer.

Le séchage se fera à température ambiante. Eventuellement au sèche cheveux pour apporter un flux d'air, mais pas trop près afin de ne pas chauffer la coque.

Faut il changer son casque tous les 5  ans ?

Je profite de cet article pour aborder cette histoire des 5 ans. La réponse est que cette limite n'a plus lieu d'être avec les casques modernes. Auparavant, les casques étaient fabriqués en plastique ABS, un matériau solide, facile à mettre en œuvre et avec un bon pouvoir d'absorption des chocs. D'ailleurs il sert à la fabrication de plein de choses : jouets, bassines, etc.

Cependant les qualités de l'ABS se détériorent lorsqu'il est exposé trop longtemps aux UV. Des ingénieurs spécialisés avec BAC +32 ont estimé que pour le motard moyen, 5 ans d'utilisation d'un casque correspondent à quelques semaines (je ne connais pas le chiffre exact) sur la route, et donc autant d'exposition aux rayons UV, ce qui est suffisant pour réduire la capacité de protection d'un casque ABS.

Déjà, on s'aperçoit que cette limitation à 5 ans est un peu ridicule, étant donné qu'entre le gros rouleur qui utilise sa moto tous les jours, et celui qui utilise la sienne en été pour de la balade, il y a une sacrée différence de temps de roulage, et donc de temps d'exposition aux UV.

Peu importe, aujourd'hui, les casques sont en polycarbonate ou en fibre (si vous en trouvez un en ABS sur le marché, c'est peut être une bonne idée d'orienter votre choix sur un autre modèle).  Ces deux matériaux ne sont pas sensibles aux UV, ou en tout cas beaucoup moins, et d'autre part, les vernis utilisés pour la peinture des casques ont fait eux aussi de nombreux progrès, ce qui assure en plus un excellent filtre.

Donc, un casque bien entretenu peut être gardé bien au delà de 5 ans, et généralement, ce sont les mousses tassées ou abîmées qui feront que vous aurez envie de le changer, les plus hauts de gamme tenant 7 à 8 ans, guère plus lorsqu'on les utilise régulièrement.