BMW présente sa R1200RS pour 2015

C'est la période des nouveautés en ce moment, et en voici une que j'ai trouvé bien agréable. A vrai dire j'ai toujours aimé les sport-GT semi carénées et pour avoir eu une Aprilia SL1000 Falco, je pense réellement que ce type de machine est le compromis idéal entre sport, balade, et utilisation quotidienne en se faisant plaisir. J'ai l'habitude d'appeler ces moto des sportives de route car la position n'est pas trop contraignante, mais incite bien à l'attaque quand on a envie d'ouvrir la poignée, et il y a largement de quoi suivre n'importe quelle hypersport puisque ces dernières ne sont pas spécialement optimisées pour un usage sur notre réseau secondaire. C'est donc avec plaisir que je vois débarquer ce modèle, la R1200RS, qui fait partie d'une famille Sport-GT semi-carénée trop peu représentée aujourd'hui.

BMW R1200RS vue de droite

BMW R1200RS demi-carénageCoté esthétique, je trouve que BMW globalement s'améliore depuis quelques années. Certains diront que le look est plus consensuel, pour ma part je le trouve surtout moins disgracieux et il a tout de même l'avantage d'avoir une vraie identité : même aujourd'hui, quand on voit une BMW, on sait tout de suite que c'est une BMW. Pour ma part, j'aime assez. On notera que les optiques ne sont plus asymétriques (quoique l'intérieur des blocs optique en eux même le sont de manière discrète) et que leur forme générale fait penser à une certaine Triumph Tiger. Le monobras est présent et dégage une jante plutôt plaisante à regarder. Bon, n'ayant en fait pas grand chose à dire sur le design, je vais vous laisser juger ! 

Coté moteur, c'est le fameux Boxer à refroidissement air/eau qui est équipé. Je ne l'ai jamais essayé, mais il est salué par la presse pour son efficacité et son caractère plutôt affirmé. Ca devrait changer de l'ancien Boxer à air aux sensations très gommées, un point négatif qui m'a toujours retenu éloigné des "anciennes" BMW. Cubant 1170 cc, il développe 125 chevaux et offre un couple revu à la hausse de 12,5 daN.m, bref de quoi largement se faire plaisir sur le papier, sans tomber dans l'excès des machines surpuissantes. L'électronique est présente avec deux mode de cartographie de série (rain et road), ainsi que l'ABS. Le contrôle de traction, les modes de cartographie supplémentaires et l'antipatinage font en revanche partie des options, tout comme la possibilité d'avir un éclairage diurne à LED.

Toujours en option, des valises ainsi qu'un top case vous seront proposés, de quoi équiper la belle pour le voyage. La bulle ajustable est quant à elle de série. On remarquera également l'odinateur de bord digital (seul le tachymètre est à aiguille) qui vous donnera tout ce qu'il faut comme informations, avec des petits plus que j'aime particulièrement comme la pression des pneus ou le niveau d'huile. Le seul truc que je regrette, c'est le compte-tour qui n'est pas à aiguilles. Je dois me faire vieux, mais c'est nettement plus beau et plus lisible qu'un modeste graphique à barres... dommage.

Notez que je n'ai pas cité toutes les options qui seront disponibles, mais il y aura de quoi faire (shifter, régulateur de vitesse, etc.). La belle sera disponible en deux coloris : bleu/gris clair et noir/gris.

BMW R1200RS vue de gauche

BMW R1200RS sur l'angle

BMW R1200RS sur l'angle... encore

BMW R1200RS avec passager

BMW R1200RS avec valises

BMW R1200RS ordinateur de bord

BMW R1200RS feux arrières BMW R1200RS feux avant

BMW R1200RS poste de pilotage BMW R1200RS vue du dessus 

 

BMW R1200RS vue de face BMW R1200RS vue de derrière