Cette  version customisée de la R18 est la première du genre et se base sur la version finale du modèle de série sortant des lignes de production. Elle a été commandée par BMW aux ateliers RSD. Il faut dire que ce partenariat est tout à fait légitime puisque RSD est à l'origine d'un bon nombre de pièces du catalogue d'accessoires de la R18.

BMW R18 Dragster par RSD

Le moteur équipant la R18 est le plus gros boxer jamais produit pas BMW, cubant 1802cc. C'est de cette pièce maîtresse que découle la R18 Dragster, Roland Sands ayant pensé immédiatement aux muscles cars comme source d'inspiration. La BMW R18 d'origine a été conçue pour être facilement personnalisable dans le sens où certaines pièces peuvent être facilement échangée. Mais évidemment RSD est allé plus loin que de piocher dans son catalogue pour affubler la moto de nouvelles pièces adaptables. L'objectif était de profiter de ce moteur énorme pour donner des allures de Dragster à la moto. D'où son nom évidemment !

La suspension arrière a donc été abandonnée au profit d'un arrière semi-rigide fabriqué maison. Cette partie arrière a été pensée de manière à ce que l'arbre de transmission d'origine soit parfaitement intégré. On notera également les commandes - vraiment très - reculées qui sont fixées sur le châssis. RSD aime les détail et on notera le petit garde fou au niveau de repose pied droit permettant dévider que le pied n'entre en contact avec l'articulation du cardan.

BMW R18 Dragster par RSD : kit nitro

Pour la partie avant, Roland Sands fait confiance à une fourche ajustable de BMW R nineT et des freins issus de l'hypersport S1000RR. Les roues proviennent du catalogue RSD et sont disponibles parmi les accessoires officiels de la R18.

D'autres pièces ont été ajoutées comme l'entourage de compteur et de phare, les leviers et poignées, les bouchons de maîtres cylindre de liquide de frein et d'embrayage ou encore le bouchon du réservoir d'essence. Le guidon a quant à lui été remplacé par des demi-bracelets.

Les gardes-boue ont été raccourcis et la selle provient de chez Saddlemen. Les bracelets et les pieds en arrière confèrent une position couchées sur la moto. A ce titre, des coussinets en cuir ont été ajoutés sur le réservoir pour pouvoir s'appuyer dessus et ainsi avaler les kilomètres dans un confort digne de cette grande routière (je blague !).

BMW R18 Dragster par RSD : commodos

On remarquera le sabot moteur sous la moto. S'il contribue à l'esthétique, il permet également de cacher une bonne partie de l'électricité et du faisceau.

Les yeux avertis auront remarqué le kit nitro avec la bonbonne placée sous la selle. Ce kit provient de chez Nitrous Express. Il est directement raccordé à des collecteurs d'admission sur mesure et à une pompe à carburant autonome qui injecte à la fois du carburant nitreux et le carburant classique pour enrichir le mélange. L'ensemble permet de rouler avec ou sans le mélange nitreux sans avoir à modifier les paramètres de l'ECU. Les techniciens de RSD ont aussi installé une vanne de purge et un capteur électronique de position du papillon, de sorte qu'il ne se déclenche que lorsque le papillon est grand ouvert.

La double sortie d'échappement est réalisée sur mesure en acier inoxydable, avec des embouts fraisés en aluminium à la sortie des pots.

Concernant les détails esthétiques, on remarquera le logo R18 Dragster sur le moteur ainsi que les caches-soupapes issus du catalogue aftermarket. La carrosserie arbore un bleu métallisé souligné par des lignes blanches (pin stripes).

En bref, une moto de salon ou de ligne droite, pas franchement utile mais parfaitement réalisée !

Plus d'infos sur le site de Roland Sands Design.

Photo de la BMW R18 transformée par RSD

BMW R18 Burn

BMW R18 Dragster par RSD : position

BMW R18 Dragster par RSD : largeur

Moteur BMW R18 Dragster