Le rodage de la Chieftain est terminé et à l'occasion de sa première révision, j'ai pu essayer cette FTR 1200 dans sa version bridée pour les permis A2. Les commentaires qui suivent sont réellement à prendre avec des pincettes tant le contraste avec la Chieftain est énorme.

Je roule avec la Chieftain depuis à peine un mois et voilà que j'ai déjà perdu tous mes repères en montant sur cette FTR. Pourtant juste avant l'Indian, j'ai tout de même fait 12 ans en Roadster, certes pas aussi joueur que cette 1200 FTR mais tout de même ! Bref, j'insiste donc sur le fait que mes commentaires sont à prendre avec des pincettes, car mon essai a duré à peine 30 minutes, soit tout juste le temps de prendre mes marques. 

Indian FTR 1200 A2 vue arrière

Tour du propriétaire

Saluons tout d'abord l'effort d'Indian qui est de sortir une FTR à peu près unique sur son segment et qui contraste nettement avec le reste de la gamme. Largement inspirée du Flat Track, on est face à une moto qui n'est ni réellement un Roadster, ni franchement un Scrambler, mais un truc un peu entre les deux avec une touche de sportivité. Harley avait déjà sorti un engin similaire il y a quelques années avec son XR1200. Mais ici on est sur du moderne, avec un Twin de 1200cc à refroidissement liquide et qui sort tout de même 125 chevaux, largement de quoi s'amuser et se faire peur sur route. Bon pour rappel, je me contente pour cet essai d'une version A2 de 47,5 chevaux

Côté esthétique, cette moto se distingue par ses grandes roues de 18 pouces à l'arrière et 19 pouces devant, chaussées par des pneus crantés pour rappeler les origines de cette moto. Ce choix de grandes roues et pneus typés est assez inhabituel pour une machine de route, mais pleinement assumé par Indian : cette moto, c'est avant tout l'image d'un Flat Track issu de la compétition, adapté à la route. Ce choix du constructeur est tout à fait légitime, Indian étant présent en compétition et remportant des titres avec son Flat Track 750 outre atlantique.

Indian FTR 1200 A2 vue avant

Mon modèle d'essai est équipé d'un saute vent optionnel qui lui va plutôt bien. En option également (me semble t'il) un amortisseur Shock Factory. Globalement la ligne est réussie, agressive, épurée, ça respire le fun. L'échappement est réussi, et la boucle arrière qui part vers le haut donne une belle touche d'agressivité. Le seul truc que je regrette, ce sont les clignotants arrières positionnés sur le lèche-roue au même niveau que la plaque, je les aurais préféré plus hauts au niveau du feu arrière. Je n'ai pas trop aimé non plus et les appendices qui cachent le moteur. Pas évident de mettre en évidence une mécanique moderne à refroidissement liquide, mais j'aurais tout de même aimé voir un peu plus les cylindres plutôt que des boitiers en plastique de chaque côté.

Contact FTR 1200

Plutôt feutré, le bruit d'origine est néanmoins présent et distille une belle sonorité. Ca fait nettement moins que bruit que la Chieftain (ou la Guzzi que j'avais avant), mais ça a le mérite de bien sonner comme tout bon V-Twin qui se respecte. A froid, la moto a tendance à caler quand on la laisse chauffer sur sa béquille, un problème que rencontrent toutes les FTR, à voir toutefois si c'est pareil coté USA où les normes sont un peu moins strictes. Néanmoins ce souci n'est vraiment apparu qu'à froid sur la béquille : aucun calage intempestif pendant mon essai.

Silencieux Indian FTR 1200 A2

Venant de la Chieftain, les premiers mètres sont déconcertants. Je m'y attendais, j'ai déjà roulé sur pas mal de motos, mais je ne pensais pas perdre si vite mes vieilles habitudes. La moto parait évidemment très légère, la position est spéciale avec les pieds en arrière un peu comme sur une sportive (mais peut être pas aussi prononcé tout de même) et le buste a peine penché en avant comme sur un roadster classique. Le fait de ne rien avoir devant soit me donne des sensations oubliées : rien ne gâche la vue, mais on en prend plein la tronche !

En route

Je ne vais pas m'éterniser sur le moteur : il fait 4°C, la chaussée est humide, les pneus sont froids, et en plus je suis bridé à 48 chevaux. Dans cette version A2, le moteur reprend bien dès 2500 tours et je l'ai trouvé bien expressif sur la première partie du compte-tours. J'ai testé une petite accélération en ligne droite tout de même, mais j'ai clairement senti que ça manquait de puissance. 48 chevaux, au final ce n'est pas énorme. En revanche, nul doute qu'une fois dans sa version d'origine, ça pousse bien comme il faut. Le ressenti général de la mécanique est assez rugueux, c'est probablement du au réglage de l'injection. Le comportement n'est pas tout lisse, on sent parfois des petits à-coups, rien de violent toutefois, simplement parfois une sorte de compensation due à je ne sais pas quoi. Certains n'aimerons pas ça, d'autre apprécieront ce petit côté caractériel car ça contribue au fun de cette moto qui est avant tout faite pour les balades du dimanche après midi en mode arsouille. 

J'ai beaucoup apprécié la boite : précise, rapide, et avec un débattement du sélecteur assez court, ça change de la Chieftain ou de la Guzzi ! 

Freinage Indian FTR 1200 A2

Les suspensions m'ont parues un peu sèches, mais encore une fois, venant d'un gros bagger lourd et typé confort, difficile de réellement se faire un avis. Quoiqu'il en soit, le tout m'a paru bien accordé sur la route cassante que j'ai emprunté. La selle est ferme, mais au final m'a parue suffisamment large pour être bien assis. Je pense tout de même qu'au bout de 2 heures de balade, l'arrière train demandera une pause. Pour la partie freinage, je n'ai pas trop testé non plus (oui ben je fais ce que je peux hein, les conditions n'étaient pas idéales !), mais la belle est bien équipée avec ses Brembo à montage radial, nul doute que ça freine !

Je n'ai pas pu emprunter de virages, et je n'ai pas tenté de prendre de l'angle en rond point. Je dois dire que visuellement, ces pneus n'incitent pas à l'attaque. Je pense qu'il faut y aller progressivement avec pour les cerner et voir jusqu'où on peut aller, mais honnêtement je doute qu'ils soient aussi performants que des pneus classiques ! C'est un peu dommage car les dimensions utilisées sont limitantes en terme de choix de pneus.

Bilan et photos FTR 1200

Pour conclure, j'aurais tendance à situer cette moto un peu dans le même état d'esprit qu'un gros Supermotard : un truc fait pour le fun, léger et maniable. Mais c'est aussi le plaisir de rouler différent ! 

Merci à la concession Indian Rennes pour cet essai !

Réservoir Indian FTR 1200 A2

Feux LED Indian FTR 1200 A2

Tableau de bord Indian FTR 1200 A2

Feu arrière Indian FTR 1200 A2

Indian FTR 1200 A2 vue de profil