Choisir son équipement scooter et moto selon la saison

Le  choix est pléthorique en fonction des différentes saisons et utilisations pour s'équiper en scooter ou en moto. Les scooteristes souhaitent généralement un blouson scooter au look discret et tendance, tandis que les gros rouleurs préfèreront des vêtements très techniques et polyvalents en toute circonstance. Ceux qui ne sortent leur machine que pour les beaux jours se tourneront vers des blousons d'été très aérés. Nous vous parlerons également des surcouches, tel que l'indispensable pantalon de pluie par exemple.

Equipement moto été S'équiper en été

Si l'été est une période particulièrement agréable pour rouler en scooter ou à moto, l'inconvénient est que l'on peut rapidement se mettre à transpirer s'il fait vraiment chaud. Je pense plus spécifiquement aux roulages en ville où la chaleur peut vite devenir écrasante si l'on ne porte pas de vêtements adaptés. Les personnes qui utilisent leur scooter dans un cadre professionnel apprécieront certainement un blouson d'été très aéré pour arriver frais à leur rendez vous. Sachez qu'il existe des blousons spécifiques vraiment très ventilés, avec des mailles très larges (on peut voir au travers) mais qui conservent toutefois toutes les protections nécessaires pour rouler en sécurité en scooter comme en moto.

Si vous avez un budget limité et que vous roulez sur départementale, sachez qu'un blouson polyvalent restera relativement agréable. La vitesse aidant, il suffit de l'ouvrir un peu et de ne pas oublier d'enlever la doublure thermique  pour avoir une relative sensation de fraicheur. Ca deviendra par contre plus délicat à l'approche de la ville. Blousons ou pantalons, le principe est le même pour les deux.

Concernant les gants d'été, certains sont faits de matière assez fine pour qu'ils soient un minimum respirants. La protection en prend par contre un coup et au moment de faire votre choix, assurez-vous qu'il y ait des renforts sur les zones exposées (paume de la main, articulations). Certains gants d'été sont très protecteurs puisqu'ils disposent de renforts épais et de coques rigides. Pour contrer cette surépaisseur, ils intègrent généralement des ouïes d'aération sur les doigts et le dessus de la main pour faire rentrer un peu d'air. Dans la plupart des cas, les gants d'été ne sont pas étanches, gare à la pluie donc car un gant en cuir mouillé est tout sauf agréable à porter !

Enfin pour vos pieds, vous pouvez utiliser des chaussures en textile respirant. Généralement les chaussures de scooter ou de moto proposent un look sobre pour pouvoir être portées en ville. Vous le pourrez pas les porter avec un costume, mais ça passera néanmoins très bien avec un jean et vous pourrez les garder toute la journée.

 

La mi-saison et l'hiver

Combinaison de pluie scooterEn hiver et à la mi-saison, il vous faudra affronter le froid et la pluie. Concernant la pluie, vous pourrez trouver des blousons scooter à bas prix avec une isolation étanche en PVC. Sachez que cette matière n'est pas du tout respirante et que ces blousons ne sont à utiliser que sur courts trajets. Imaginez-vous en train de faire un jogging dans un sac plastique. L'intérieur du sac devient très humide, c'est la condensation provoquée par votre sudation qui ne peut pas s'évaporer. Oui je sais, ce n'est pas très glamour. J'insiste donc, les membranes PVC (qui équipent généralement les blousons scooter à bas prix) sont à proscrire si vous compter passer plus d'une demi heure sur votre deux-roues.

Il existe en revanche les matières imper-respirantes. Vous connaissez certainement le Gore-Tex qui en fait partie (haut de gamme en la matière), mais nombreux sont les fabricants à intégrer leur propre membrane, parfois un peu moins aboutie que celle citée précédemment,  pour limiter les coûts. Le principe est simple, les fibres utilisées ont des mailles suffisamment serrées pour que les goutes d'eau ne puissent s'y faufiler, mais elles restent assez épaisses pour laisser s'évaporer la transpiration. Plus facile à dire qu'à faire, mais réellement efficace ! Cette efficacité a en revanche un prix, il faut entrer dans le milieu de gamme pour avoir quelque chose de correct. A noter que ces membranes se retrouvent dans les blousons, pantalons, bottes et gants.

Pour affronter le froid, il vous faudra prévoir un blouson avec une isolation thermique. Il s'agit généralement d'une doublure amovible qui se fixe par zip. Attention à réellement identifier vos besoins : un scooteriste parisien a-t-il vraiment besoin d'une doublure thermique? En roulant en ville intra-muros, avec des températures hivernales généralement au dessus de zéro, mais de la pluie régulière, la doublure thermique n'est peut être pas primordiale. Il suffit d'être bien couvert en dessous pour ne pas avoir froid (bien sûr cela dépend de la tolérance de chacun face au froid). Privilégiez par contre l'étanchéité pour être sur de rester au sec en arrivant au travail en scooter ou à moto !

Equipement scooter ou moto hiver 

En revanche, celui qui habite dans l'arrière pays varois et qui prend son deux-roues pour aller travailler, c'est une toute autre histoire. En hiver dans cette région, il fait sec et très froid. Je parle en connaissance de cause puisque j'y vis. Il n'est pas rare pour mon cas de partir par -10°C en plein hiver. Oui oui c'est le sud, mais l'hiver est glacial tant que le soleil n'est pas levé. Ici, il est évident que l'isolation thermique est primordiale. Un bon blouson avec une isolation au top (Matériaux de chez DuPont par exemple) est un vrai plus. Pour affronter des températures très basses, vous pourrez associer votre blouson avec des sous-couches thermiques. Généralement conçus avec de l'élasthanne pour être bien moulantes, ces sous-vêtements aideront le corps à conserver sa chaleur en la répartissant au mieux. Notez que je prends les blousons pour exemple, mais il en va de même pour les pantalons qui utilisent les mêmes techniques.

Isolation thermique scooter ou moto Dupont 

Isolation thermique multi-couche Dupont Conformax

Vous l'aurez compris, l'hiver n'a pas la même rudesse d'une région à l'autre. Froid, humide ou sec, ne vous jetez pas sur les premiers vêtements d'hiver venus et réfléchissez au climat que vous affrontez pour cibler réellement votre besoin.

Un petit mot supplémentaire concernant les gants, que ce soit pour affronter la pluie ou le froid, privilégiez-en avec un bras assez long et qui se place aisément par-dessus la manche du blouson.

Les surcouches

Parmi les surcouches, on connaît tous l'indispensable pantalon de pluie. Il ne coûte que quelques dizaines d'euros et vous sera bien utile pour rester au sec. On parle un peu moins souvent de veste de pluie, tout simplement parce que généralement on porte un blouson adapté et imperméable, contrairement au pantalon. Ca ne les rend spas moins inutiles en cas de forte pluie continue.

Les surcouches se présentent également sous forme de combinaison une pièce, à vous de choisir ce que vous préférez en fonction de votre utilisation. Mais une pièce ou deux pièces, privilégiez des vêtements très faciles à enfiler, par exemple avec des fermetures éclair sur toute la longueur des jambes pour les pantalons. Généralement, on cale ça au fond du sac à dos ou dans le coffre du scooter "au cas où", et lorsque qu'on se prend une averse imprévue, qu'on se gare sur le coté pour enfiler le bazar, il vaut mieux qu'il soit pratique et rapide pour ne pas que cela devienne une contrainte !

 Enfiler une combinaison de pluie pratique

Notez que les surcouches ne se limitent pas qu'aux simples éléments de pluie. On trouve des modèles plus ou moins élaborés, avec membranes imper-respirantes dont nous avons parlé plus haut, voire même des protections homologuées. Ce type de surcouche est intéressant par exemple en scooter, lorsque vous souhaitez porter des vêtements classiques en dessous pour aller travailler.

Les casques

Si les jets, les modulables et les intégraux ont tous leurs avantage et inconvénients, nous sommes tous confrontés à un problème de taille : la buée ! A moins de porter un jet à visière courte, la condensation s'installe très facilement sur n'importe quelle visière lambda. Il est donc important de s'en prémunir lorsque l'on roule régulièrement par temps humide. Personnellement j'ai testé deux solutions efficaces : un casque avec une visière de 3 mm d'épaisseur (malheureusement devenu très rare sur le marché, la majorité des casque ayant une visière de 2 mm), et le fameux système PinLock dont la plupart d'entre vous ont certainement déjà entendu parler : un système de visière doublée pour en faire une sorte de double vitrage. La plupart du temps, les casque bas de gamme n'en sont pas équipés (certains tout de même sont "pré-équipés pour recevoir un PinLock en option) et il faut alors compter uniquement sur l'ouïe d'aération installée sur la mentonnière, à condition qu'elle ait une vraie fonction de désembuage.

Visière antibuée PinLock 

Visière équipée du système antibuée PinLock

Pour lutter contre le froid, il est bien évident qu'un intégral vous permettra de rester dans votre cocon, mais n'hésitez pas à utiliser un tour de cou pour le compléter efficacement. Ce tour de cou devra monter assez haut si vous utilisez un jet, certains recouvrent tout le bas du visage, mais il faut aimer les porter.

En été, c'est là que le casque jet a tout sont intérêt car il est très ventilé. Si vous préférez la protection accrue d'un intégral, privilégiez un modèle avec une ventilation efficace. Les plus élaborés – et avec le temps cette technique semble se généraliser – utilisent des aérations sur l'avant du crâne et à l'arrière pour un effet d'aspiration/extraction. Notez qu'en ville, ces aération n'ont guère d'intérêt du fait du manque de vitesse, c'est notamment pourquoi le jet a tant de succès chez les scooteristes.