De nombreux matériaux techniques pour vos vêtements moto

Au moment de choisir un nouveau blouson, nous sommes tous confrontés au même souci : un large choix, avec des prix pouvant aller d’une à plusieurs centaines d’euros. Le fait est qu’il s’agit là d’un vêtement technique et que les matériaux utilisés peuvent être très pointus. Ainsi, lorsque vous devrez choisir un blouson de moto ou toute autre pièce de votre équipement, il est important de savoir ce qui se cache derrière les termes Thinsulate ou autres Gore-Tex.

Les textiles de base

Protection contre la pluie à motoPolyester

Très utilisé pour la confection des vêtements textiles, le polyester est une fibre synthétique solide  et durable. Il résiste très bien aux UV, ce qui lui permet de garder un bel aspect pendant toute la durée de vie du vêtement (important pour un blouson moto qui passe sa vie dehors face aux intempéries). D’autre part il évacue facilement l’humidité tout en conservant la chaleur, et il est infroissable.

Polyamide

Le polyamide se rapproche assez du polyester, à ceci près qu’il est plus élastique et un peu moins chaud. Sa résistance aux frottements est excellente.

Elasthanne

Connu sous les noms de Spandex ou de Lycra, l’élasthanne a des propriétés élastiques élevées. Cette fibre est généralement mélangée à d’autres matières comme le polyester ou le polyamide pour en faire du stretch. On l’utilise souvent pour les vêtements qui collent au corps (sous-couches thermiques) mais on peut aussi en trouver sur certaines zones de blousons moto de piste par exemple, afin d’offrir une très grande liberté de mouvement pour faire corps avec la moto.

Stretch

Je croise pas mal de gens qui pensent que le stretch est un type de textile au même titre que le nylon ou le polyester. Il s’agit en fait d’une propriété ou d’une méthode d’assemblage destinée à obtenir un effet élastique. Un textile stretch est donc tout simplement élastique ou extensible. Il peut tout à fait s’agir de cuir ou de tissu. En moto, on l’utilise sur les zones qui nécessitent de l’amplitude de mouvement, comme par exemple le dessous des épaules pour les blousons, ou l’arrière des pieds pour les bottes, le but étant de favoriser le confort et la facilité à se mouvoir sur la moto.

Sur  le blouson ci-dessous, on peut voir l’utilisation de stretch en cuir au niveau des aisselles, et de stretch textile sur l’intérieur du bras :

 

Stretch cuir et textile sur un blouson de moto 

3D Mesh (maillage 3D)

Les textiles en 3D Mesh sont reconnaissables par leurs grosses mailles espacées, en forme de nid d’abeille. On les trouve souvent dans les doublures de blousons. L’avantage de ce textile est qu’il est doux au toucher, donnant une bonne sensation de confort tout en étant très aéré.

Maillage de type 3D mesh sur un blouson de moto

 

Le cuir

Tout le monde connaît le cuir mais je tenais à en parler dans cet article car beaucoup en ont encore de fausses idées, en particulier en ce qui concerne l’imperméabilité. Sachez qu’aujourd’hui les cuirs modernes bénéficient de traitements efficaces qui vous aideront à rester au sec en cas de pluie. Alors bien sûr, un blouson moto en cuir ne sera jamais aussi efficace qu’un blouson textile équipé d’une membrane imper-respirante. Toutefois, sachez que pour ma part j’ai le même cuir depuis plus de dix ans, et que celui-ci offre un niveau d’imperméabilité que je n’aurais pas soupçonné. En effet, au bout de 10 ans, après une bonne averse, le point faible vient essentiellement des coutures au niveau des épaules, et de la coupe qui s’arrête à la taille.

Associez à cela une très forte résistance à l’abrasion, et vous comprendrez que ce type de blouson a encore tout son intérêt. Si en revanche, vous êtes un gros rouleur, amené à rouler régulièrement sous la pluie, privilégiez le textile et ses matériaux très techniques.

L’isolation contre le froid et les intempéries

Les membranes imper-respirantes


Test du Goretex en laboratoireLes textiles dits imper-respirants ont des propriétés particulièrement intéressantes à moto puisqu’ils sont imperméables, respirants et coupe-vent. Le principe est simple : le maillage est suffisamment petit pour les pas laisser passer les gouttes de pluie, mais suffisamment large pour pouvoir laisser s’évaporer la transpiration. N’y voyez pas là un énième argument marketing : cette technologie est réellement efficace et vous permettra de rester au sec en cas de pluie, tout en étant capable d’affronter la chaleur de l’été sans nager dans son jus.

Si le coté imperméable n’est plus à démontré car réellement efficace (et durable), il est bien évident que le coté respirant ne fera de votre blouson un climatiseur. Si vous roulez en ville en pleine chaleur, vous aurez forcément chaud. Néanmoins, sur routes départementales en été, ce type de membrane vous offrira un bon confort.

Il existe des membranes à tous les prix, ce qui se ressent sur le prix final de votre blouson moto ou pantalon. Le fabricant le plus connu est Gore, avec son Gore-Tex. Le Gore-Tex se décline lui-même en plusieurs modèles, 2 ou 3 couches, z-liner, etc., et c’est certainement le plus abouti, et l’un des plus cher (plus d'informations sur le site du fabricant). Certains fabricants de vêtements intègrent leur propre matériau imper-respirant, comme par exemple Difi et son Aerotex ou Alpinestars et son Drystar.

Ce type de membrane n’est pas disponible sur les blousons moto en cuir, certainement à cause du fait que le cuir réduit les effets respirants. Notez que ces membranes peuvent parfois être amovibles, mais c’est plutôt rare. La plupart du temps, il s’agit d’un insert cousu entre la couche externe et la doublure.

Dernier point : attention à ne pas confondre la membrane imper-respirante avec la doublure thermique ! Un blouson Gore-Tex ou des gants Gore-Tex ne sont donc pas forcément des produits pour affronter des températures très froides en hiver.

Thinsulate

Proposé par la marque 3M, le Thinsulate est un textile synthétique à forte isolation thermique. Il s’agit d’une microfibre très fine qui ne laisse pas passer les molécules d’air. L’air étant un excellent isolant thermique, votre chaleur corporelle n’est pas dissipée vers l’extérieur. La fibre est toutefois suffisamment respirante pour laisser s’évaporer la transpiration.

Concrètement, on trouve cette fibre dans certaines doublures amovibles des blousons moto. Il suffit de regarder les caractéristiques pour voir si un blouson en est équipé.

 

Dupont Conformax

Haut de gamme de l’isolation thermique, le Conformax de chez Dupont est une fibre multicouche qui emprisonne les molécules d’air pour ne faire un isolant naturel. Le principe global est le même que le Thinsulate, mis à part qu’il utilise plus de fibres pour un résultat encore meilleur.

Ce type d’isolant est très léger et se lave facilement sans en détériorer les propriétés. On le trouve également dans les doublures amovibles, généralement sur les blousons orientés haut de gamme.

Cynix 3F

Il s’agit d’une technologie déposée, permettant de souder des couches entre elles au lieu de les coudre. Cette technique augmente la durabilité et les capacités d’isolation. On l’associe souvent avec le multicouche d’un isolant thermique comme le Dupont Conformax, pour en faire une doublure thermique de grande qualité.

Les traitements spécifiques

TFL Cool System

Le traitement Cool System de chez TFL permet de limiter les effets de la chaleur du soleil sur le cuir. On connaît presque tous cette sensation de grosse chaleur qui se dégage lorsque l’on porte un cuir en plein soleil, comme si cette chaleur était attirée. Avec l’intégration de colorants et de pigments spéciaux, TFL joue sur la réflexion solaire pour limiter la chaleur à la surface du cuir. Plus le cuir est sombre, plus le traitement est efficace, pouvant aller jusqu’à 25°C de différence par rapport à un cuir non traité.

Ce traitement est intégré au cuir lors de sa fabrication, Difi l’utilise par exemple sur certain de ses blousons à tendance urbaine.

Traitement hydrofuge

Certains vêtements textiles bénéficient d’un traitement hydrofuge durable, par imprégnation de polymères. Le résultat se voit lorsque vous versez de l’eau sur un textile traité : celle-ci déperle car ne parvient pas à s’y accrocher. On obtient donc un textile qui repousse l’eau (et accessoirement les salissures).

Traitement hydrofuge sur un blouson de moto 

Si les traitements faits en usine sont plutôt durables, ils s’usent tout de même avec le temps, et ce d’autant plus vite si le blouson n’est pas entretenu. Il est en revanche tout à fait possible d’appliquer un nouveau traitement, avec des produits dédiés.

Les textiles résistant aux chutes

Le Cordura

Le Cordura est une marque déposée par Invista. Il s’agit d’un textile synthétique très résistant à l’abrasion. Il est solide, respirant, facile à laver mais n’est pas imperméable.

On trouve du Cordura plus ou moins épais, dont la valeur s’exprime en deniers. Le denier, c’est le poids du fil en gramme pour une longueur de 9 km. Ainsi, du Cordura 1000D pèse 1000 grammes pour un fil de 9000 mètres. En moto, les blousons renforcés au Cordura utilisent au minimum du 500D voire du 1000D pour les plus hauts de gamme. C’est ce type de textile qui fait la différence pour passer les différents niveaux d’homologation d’un vêtement moto.

Notez que le Cordura est une valeur sûre en terme de résistance à l’abrasion, est un atout pour renforcer les épaules et les coudes d’un blouson moto en textile par exemple. Choisir un vêtement qui intègre du Cordura 1000D sur les zones exposées est donc un vrai plus en matière de sécurité, mais fait malheureusement monter le tarif. D'autre infos sur le blog de modyf.fr (boutique de vêtements de travail).

Le Dynax

Concurrent du Cordura, le Dynax est composé de fils de polyamides. Il a pour lui un point de fusion élevé, utile en cas de glissade avec une forte résistance à la déchirure et à l’abrasion. Sa structure ouverte lui assure une bonne ventilation en cas de forte chaleur. Comme son homologue, vous le trouverez en renfort aux épaules et aux coudes pour vos blousons moto textiles, ainsi qu’aux genoux pour les pantalons.

Le Ripstop

Tout comme le Cordura ou le Dynax, le Ripstop permet de grandement limiter les déchirures. Contrairement aux deux autres, il ne s’agit pas là d’une marque déposée, mais d’une méthode de maillage destinée qui évite à un trou de se prolonger en déchirure lorsque l’on tire dessus. En comparaison, le Cordura et le Dynax sont un peu plus efficaces, mais plus chers.

Le Kevlar

On ne présente plus le Kevlar, il s’agit d’un matériau découvert par hasard par l’un des chercheurs de chez DuPont. Cette fibre synthétique est très résistance face à la traction et à l’usure, ce qui la rend intéressante à moto. On le trouve notamment dans les jeans spécifiques à la pratique du deux-roues, ou dans certains matériaux haut de gamme proposés par Gore (fabricant du Gore-Tex).

Son gros avantage est qu’il est fin et souple, d’où l’intérêt lorsqu’on l’intègre à un jeans moto. L’inconvénient majeur est qu’il supporte mal l’humidité et les UV, donc il perd de ses qualités avec le temps.